Liste de 10 maladies auto-immunes : symptômes, causes et comment les traiter

liste maladies auto-immune

Qu’est-ce qu’une maladie auto-immune ?

Une maladie auto-immune est une affection dans laquelle votre système immunitaire attaque par erreur votre organisme.

Le système immunitaire se protège normalement contre les germes tels que les bactéries et les virus. Lorsqu’il détecte ces envahisseurs étrangers, il envoie une armée de cellules de combat pour les attaquer.

Normalement, le système immunitaire peut faire la différence entre les cellules étrangères et vos propres cellules.

Dans une maladie auto-immune, le système immunitaire considère une partie de votre corps, comme vos articulations ou votre peau, comme étrangère. Il libère des protéines appelées auto-anticorps qui attaquent les cellules saines.

Certaines maladies auto-immunes ne ciblent qu’un seul organe. Le diabète de type 1 endommage le pancréas. D’autres maladies, comme le lupus érythémateux disséminé (LED), affectent l’ensemble du corps.

Pourquoi le système immunitaire attaque-t-il l’organisme ?

Les médecins ne savent pas exactement ce qui provoque les ratés du système immunitaire. Pourtant, certaines personnes sont plus susceptibles de contracter une maladie auto-immune que d’autres.

Selon une étude de 2014, le taux de maladies auto-immunes chez les femmes est d’environ 2 pour 1 par rapport aux hommes – 6,4 % des femmes contre 2,7 % des hommes. Souvent, la maladie se déclare pendant les années de procréation de la femme (de 15 à 44 ans).

Certaines maladies auto-immunes listées, comme la sclérose en plaques et le lupus, sont héréditaires. Tous les membres de la famille ne seront pas nécessairement atteints de la même maladie, mais ils héritent d’une susceptibilité à une affection auto-immune.

L’incidence des maladies auto-immunes étant en hausse, les chercheurs soupçonnent que des facteurs environnementaux tels que les infections et l’exposition à des produits chimiques ou à des solvants pourraient également être impliqués.

Le « régime occidental » est un autre facteur de risque suspecté de développer une maladie auto-immune. On pense que la consommation d’aliments riches en graisses, en sucres et hautement transformés est liée à l’inflammation, qui pourrait déclencher une réponse immunitaire. Cependant, cela n’a pas été prouvé.

Une étude de 2015 s’est concentrée sur une autre théorie appelée l’hypothèse de l’hygiène. En raison des vaccins et des antiseptiques, les enfants d’aujourd’hui ne sont pas exposés à autant de germes que par le passé. Ce manque d’exposition pourrait rendre leur système immunitaire enclin à réagir de manière excessive à des substances inoffensives.

En conclusion, les chercheurs ne savent pas exactement ce qui cause les maladies auto-immunes. La génétique, l’alimentation, les infections et l’exposition à des produits chimiques pourraient être en cause.

Liste de 10 maladies auto-immunes courantes

Il existe plus de 80 maladies auto-immunes différentes. Voici 10 des plus courantes.

1. Diabète de type 1

liste maladies auto immunes - Diabète de type 1

Le pancréas produit l’hormone insuline, qui aide à réguler le taux de sucre dans le sang. Dans le cas du diabète sucré de type 1, le système immunitaire attaque et détruit les cellules productrices d’insuline dans le pancréas.

Les résultats de l’hyperglycémie peuvent entraîner des dommages dans les vaisseaux sanguins, ainsi que dans des organes comme le cœur, les reins, les yeux et les nerfs.

2. Polyarthrite rhumatoïde (PR)

liste maladies auto immunes - Polyarthrite rhumatoide

Dans la polyarthrite rhumatoïde (PR), le système immunitaire attaque les articulations. Cette attaque provoque des rougeurs, de la chaleur, des douleurs et des raideurs dans les articulations.

Contrairement à l’arthrose, qui affecte généralement les personnes en vieillissant, la PR peut commencer dès la trentaine, voire plus tôt.

3. Sclérose en plaques

liste maladies auto immunes - Sclérose en plaques

La sclérose en plaques (SEP) endommage la gaine de myéline, l’enveloppe protectrice qui entoure les cellules nerveuses, dans votre système nerveux central. Les dommages causés à la gaine de myéline ralentissent la vitesse de transmission des messages entre votre cerveau et votre moelle épinière et le reste de votre corps.

Ces dommages peuvent entraîner des symptômes tels qu’un engourdissement, une faiblesse, des problèmes d’équilibre et des difficultés à marcher. La maladie se présente sous plusieurs formes qui progressent à des rythmes différents. Selon une étude de 2012Trusted Source, environ 50 % des personnes atteintes de SEP ont besoin d’aide pour marcher dans les 15 ans qui suivent le début de la maladie.

4. Lupus érythémateux systémique (LES)

liste maladies auto immunes - Lupus érythémateux systémique

Bien que les médecins des années 1800 aient d’abord décrit le lupus comme une maladie de la peau en raison de l’éruption cutanée qu’il produit couramment, la forme systémique, qui est la plus courante, affecte en fait de nombreux organes, notamment les articulations, les reins, le cerveau et le cœur.

Les douleurs articulaires, la fatigue et les éruptions cutanées sont parmi les symptômes les plus courants.

5. Maladies inflammatoires de l’intestin

liste maladies auto immunes - Maladies inflammatoires de l'intestin

Les maladies inflammatoires de l’intestin (MII) sont un terme utilisé pour décrire les affections qui provoquent une inflammation de la muqueuse de la paroi intestinale. Chaque type de MII affecte une partie différente du tube digestif.

La maladie de Crohn peut enflammer n’importe quelle partie du tube digestif, de la bouche à l’anus.
La colite ulcéreuse affecte uniquement la paroi du gros intestin (côlon) et du rectum.

6. Syndrome de Sjögren

Cette maladie attaque les glandes qui assurent la lubrification des yeux et de la bouche. Les symptômes caractéristiques du syndrome de Sjögren sont la sécheresse des yeux et de la bouche, mais il peut également affecter les articulations ou la peau.

7. Thyroïdite de Hashimoto

Dans la thyroïdite d’Hashimoto, la production d’hormones thyroïdiennes ralentit jusqu’à devenir déficiente. Les symptômes comprennent la prise de poids, la sensibilité au froid, la fatigue, la perte de cheveux et le gonflement de la thyroïde (goitre).

8. Myasthénie grave

La myasthénie grave affecte les impulsions nerveuses qui aident le cerveau à contrôler les muscles. Lorsque la communication entre les nerfs et les muscles est altérée, les signaux ne peuvent pas diriger les muscles vers la contraction.

Le symptôme le plus courant est une faiblesse musculaire qui s’aggrave avec l’activité bien que s’améliore avec le repos. En outre les muscles qui contrôlent les mouvements des yeux, l’ouverture des paupières, la déglutition et les mouvements du visage sont souvent concernés.

9. Anémie pernicieuse

Cette maladie entraîne une carence en une protéine, fabriquée par les cellules de la paroi de l’estomac, appelée facteur intrinsèque, qui est nécessaire pour que l’intestin grêle puisse absorber la vitamine B-12 contenue dans les aliments. Sans une quantité suffisante de cette vitamine, une anémie se développe et ainsi la capacité de l’organisme à synthétiser correctement l’ADN est altérée.

En outre l’anémie pernicieuse est plus fréquente chez les personnes âgées. Selon une étude de 2012, elle touche 0,1 % des personnes en général, mais près de 2 % des personnes de plus de 60 ans.

10. Intolérance au gluten (Maladie cœliaque)

Les personnes atteintes de l’intolérance au gluten (maladie cœliaque) ne peuvent pas manger d’aliments contenant du gluten, une protéine présente dans le blé, le seigle et également d’autres produits céréaliers. Lorsque le gluten se trouve dans l’intestin grêle, le système immunitaire attaque cette partie du tractus gastro-intestinal et provoque une inflammation.

Un plus grand nombre de personnes ont déclaré une sensibilité au gluten, qui n’est pas une maladie auto-immune, mais qui peut présenter des symptômes similaires comme la diarrhée et les douleurs abdominales.

Symptômes des maladies auto-immunes

Les premiers symptômes de nombreuses maladies auto-immunes sont très similaires, comme par exemple :

  • fatigue
  • muscles douloureux
  • gonflement et rougeur
  • fièvre légère
  • difficulté à se concentrer
  • engourdissement et picotements dans les mains et les pieds
  • perte de cheveux
  • éruptions cutanées

Les maladies individuelles peuvent également avoir leurs propres symptômes. Par exemple, le diabète de type 1 provoque une soif extrême, une perte de poids et de la fatigue. Ainsi les MII provoquent des douleurs abdominales, des ballonnements et des diarrhées.

Dans le cas de maladies auto-immunes comme le psoriasis ou la polyarthrite rhumatoïde, les symptômes peuvent apparaître et ainsi disparaître. Une période de symptômes s’appelle une poussée. Une période où les symptômes disparaissent est appelée rémission.

Pour conclure des symptômes comme la fatigue, les douleurs musculaires, les gonflements et les rougeurs peuvent être des signes d’une maladie auto-immune. Les symptômes peuvent apparaître et disparaître au fil du temps.

Quand consulter un médecin

En bref consultez un médecin si vous avez des symptômes d’une maladie auto-immune listé ci-dessus. Vous devrez peut-être également consulter un spécialiste, en fonction du type de maladie dont vous souffrez.

Les rhumatologues traitent les maladies articulaires, comme la polyarthrite rhumatoïde, ainsi que d’autres maladies auto-immunes comme le syndrome de Sjögren et le LED.
Les gastroentérologues traitent les maladies du tube digestif, à l’instar de la maladie cœliaque et la maladie de Crohn.
Les endocrinologues traitent les maladies des glandes, notamment la maladie de Graves, la thyroïdite de Hashimoto et la maladie d’Addison.
Les dermatologues traitent les affections de la peau, comme le psoriasis.

Tests permettant de diagnostiquer les maladies auto-immunes

Aucun test ne permet à lui seul de diagnostiquer la plupart des maladies auto-immunes. Votre médecin utilisera une combinaison de tests, ainsi qu’un examen de vos symptômes et un examen physique pour vous diagnostiquer.

Le test des anticorps antinucléaires (ANA) est souvent l’un des premiers tests utilisés par les médecins lorsque les symptômes suggèrent une maladie auto-immune. Un test positif signifie que vous êtes peut-être atteint d’une de ces maladies, mais il ne permet pas de confirmer exactement laquelle vous avez ou si vous en êtes atteint à coup sûr.

D’autres tests recherchent des auto-anticorps spécifiques produits dans certaines maladies auto-immunes. Votre médecin peut également effectuer des tests non spécifiques pour vérifier l’inflammation que ces maladies produisent dans l’organisme.

Pour conclure, un test sanguin ANA positif peut être le signe d’une maladie auto-immune. Votre médecin pourra s’appuyer sur vos symptômes et d’autres tests pour confirmer le diagnostic.

Comment traite-t-on les maladies auto-immunes ?

Les traitements ne peuvent pas guérir les maladies auto-immunes, mais ils peuvent contrôler la réponse immunitaire hyperactive et faire baisser l’inflammation ou du moins réduire la douleur et l’inflammation. Les médicaments utilisés pour traiter ces maladies comprennent

les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), comme l’ibuprofène (Nurofen, Advil) et le naproxène
les médicaments immunosuppresseurs
Des traitements sont également disponibles pour soulager les symptômes tels que la douleur, les gonflements, la fatigue et les éruptions cutanées.

Une alimentation équilibrée et un exercice physique régulier peuvent également vous aider à vous sentir mieux.

Pour conclure, le principal traitement des maladies auto-immunes consiste en des médicaments qui réduisent l’inflammation et calment la réponse immunitaire hyperactive. Les traitements peuvent également aider à soulager les symptômes.

En consclusion

Il existe plus de 80 maladies auto-immunes différentes. Leurs symptômes se chevauchent souvent, ce qui les rend difficiles à diagnostiquer.

Les maladies auto-immunes sont plus fréquentes chez les femmes, et elles sont souvent héréditaires.

Les analyses de sang qui recherchent les auto-anticorps peuvent aider les médecins à diagnostiquer ces maladies. Les traitements comprennent des médicaments pour calmer la réponse immunitaire hyperactive et réduire l’inflammation dans le corps.

Partage cet article :​
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email

Salut à toi ! Nous avons l’impression que tu aimes le contenu exclusif RendezVous du Savoir. Inscris toi pour recevoir notre contenu en exclusivité dès maintenant.

Suis-nous :

Sois le premier au courant

Abonne-toi à notre newsletter hebdomadaire

Reste connecté à nos dernières nouveautés. Nous t’enverrons aucun spam !

Articles populaires

Categories :

#Mindey

@mindey