Symptômes de l’allergie au gluten et comment y faire face ?

De nombreuses personnes connaissent des problèmes digestifs et de santé causés par la consommation de gluten ou de blé. Si vous ou votre enfant présentez une intolérance au gluten ou au blé, trois pathologies différentes peuvent expliquer ce qui se passe : l’intolérance au gluten (maladie cœliaque), l’allergie au gluten (blé) ou la sensibilité au gluten non cœliaque (SGNC).

Le gluten est une protéine présente dans le blé, l’avoine, du seigle, de l’orge et de l’épeautre. Le blé est une céréale utilisée comme ingrédient dans les pains, les pâtes et les céréales. Le blé est également souvent présent dans des aliments tels que les soupes et les sauces de salade. L’orge est couramment utilisée dans la bière et dans les aliments contenant du malt. Le seigle se trouve le plus souvent dans le pain de seigle, la bière de seigle et certaines céréales.

Poursuivez votre lecture pour connaître les symptômes et les causes courants de l’intolérance au gluten, de l’allergie au gluten ou blé ou de la SGNC, afin de pouvoir commencer à comprendre laquelle de ces affections vous pourriez avoir.

Symptômes de l’allergie au blé

Symptômes de l'allergie au gluten (blé)

L’allergie au blé est une réponse immunitaire à l’une des protéines présentes dans le blé, y compris, le gluten. Elle est plus fréquente chez les enfants. En effet, environ 65 % des enfants souffrant d’une allergie au blé s’en débarrassent avant l’âge de 12 ans. Les symptômes de l’allergie au gluten sont les suivants :

  • Nausées et vomissements
  • Diarrhée
  • Irritation de la bouche et de la gorge
  • Urticaire et éruption cutanée
  • Congestion nasale
  • Irritation des yeux
  • Difficulté à respirer

Il faut dire que les symptômes d’une allergie au blé apparaissent généralement quelques minutes après la consommation du blé. Cependant, ils peuvent apparaître jusqu’à deux heures après.

Les symptômes d’une allergie au gluten peuvent aller de légers à dangereux. Des difficultés respiratoires graves, appelées anaphylaxie, peuvent parfois survenir. Votre médecin vous prescrira probablement un auto-injecteur d’épinéphrine, aussi appelé adrénaline (tel qu’un EpiPen) si vous êtes diagnostiqué allergique au gluten. Vous pouvez donc l’utiliser pour prévenir l’anaphylaxie si vous mangez accidentellement du blé.

En dernier lieu une personne allergique au blé peut ou non être allergique à d’autres céréales comme l’orge ou le seigle.

Symptômes de l’intolérance au gluten

Symptômes de l'intolérance au gluten

Avant tout la maladie cœliaque ou intolérance au gluten est une maladie auto-immune dans lequel votre système immunitaire réagit anormalement au gluten. De plus, le gluten est présent dans le blé, l’orge et le seigle. Si vous êtes atteint de l’intolérance au gluten, la consommation de gluten entraîne la destruction de vos villosités par votre système immunitaire. Il s’agit des parties de l’intestin grêle en forme de doigts qui sont responsables de l’absorption des nutriments.

Sans villosités saines, vous ne pourrez pas obtenir les nutriments dont vous avez besoin. En conséquence cela peut conduire à la malnutrition. L’intolérance au gluten peut avoir de graves conséquences sur la santé, notamment des lésions intestinales permanentes.

Les adultes et les enfants présentent souvent des symptômes différents dus à la maladie cœliaque (intolérance au gluten), d’ailleurs les enfants présentent le plus souvent des troubles digestifs. Ceux-ci peuvent donc inclure :

  • Ballonnements abdominaux et gaz
  • Diarrhée chronique
  • Constipation
  • Selles pâles et malodorantes
  • Douleurs d’estomac
  • Nausées et vomissements

L‘incapacité à absorber les nutriments pendant les années critiques de la croissance et aussi du développement peut entraîner d’autres problèmes de santé. Ceux-ci peuvent inclure :

  • Retard de croissance chez le nourrisson
  • Retard de puberté chez les adolescents
  • petite taille
  • Irritabilité de l’humeur
  • Perte de poids
  • Défauts de l’émail dentaire

Les adultes peuvent également présenter des troubles digestifs s’ils sont intolérant au gluten. Cependant, les adultes sont plus susceptibles d’éprouver des symptômes tels que :

  • Fatigue
  • Anémie
  • Dépression et anxiété
  • Ostéoporose
  • Douleurs articulaires
  • Maux de tête
  • Aphtes dans la bouche
  • Infertilité ou fausses couches fréquentes
  • Absence de règles
  • Picotements dans les mains et les pieds

Il peut être difficile de reconnaître l’intolérance au gluten (maladie cœliaque) chez l’adulte car ses symptômes sont souvent très larges. Ils se superposent à de nombreuses autres maladies chroniques.

Symptômes de la sensibilité au gluten non cœliaque

Symptômes de la sensibilité au gluten non cœliaque

Il existe de plus en plus de preuves de l’existence d’une affection liée au gluten qui provoque des symptômes chez les personnes qui ne souffrent pas d’intolérance au gluten (maladie cœliaque) et ne sont pas allergiques au blé. En bref les chercheurs tentent toujours de découvrir la cause biologique exacte de cette affection, connue sous le nom de sensibilité au gluten non cœliaque (SGNC).

En effet il n’existe pas de test permettant de diagnostiquer une sensibilité au gluten non cœliaque. Elle est diagnostiquée chez les personnes qui présentent des symptômes après avoir mangé du gluten, mais dont les tests d’allergie au blé et d’intolérance au gluten sont négatifs. Comme de plus en plus de personnes consultent leur médecin pour signaler des symptômes désagréables après avoir mangé du gluten, les chercheurs tentent de caractériser ces troubles afin de mieux comprendre la SGNC.

En définitive les symptômes les plus courants de la sensibilité au gluten non cœliaque sont les suivants :

  • Fatigue mentale, aussi connue sous le nom de  » brouillard cérébral « 
  • Fatigue
  • Gaz, ballonnements et douleurs abdominales
  • Maux de tête

Étant donné qu’il n’existe aucun test de laboratoire pour la SGNC, votre médecin voudra établir un lien clair entre vos symptômes et votre consommation de gluten afin de poser un diagnostic de la sensibilité au gluten non cœliaque. Un journal des aliments et des symptômes vous sera demandé afin de déterminer que le gluten est la cause de vos problèmes. Une fois cette cause établie et les résultats de vos tests d’allergie au blé et d’intolérance au gluten normaux, votre médecin peut vous conseiller de commencer un régime sans gluten. Il existe une corrélation entre les troubles auto-immunitaires et la sensibilité au gluten.

Quand consulter un médecin

Quand consulter un médecin

Si vous pensez souffrir d’une affection liée au gluten ou au blé, il est important que vous en parliez à votre médecin avant de poser un diagnostic ou de commencer un traitement par vous-même. Un allergologue ou un gastro-entérologue peut effectuer des tests pour vous aider à établir un diagnostic.

Il est particulièrement important de consulter un médecin afin d’exclure l’intolérance au gluten. L’intolérance au gluten peut entraîner de graves complications de santé, en particulier chez les enfants.

Comme l’intolérance au gluten a une composante génétique, elle peut être héréditaire. Il est donc important que vous confirmiez si vous êtes atteint de l’intolérance au gluten afin de pouvoir conseiller à vos proches de se faire tester également.

Se faire diagnostiquer

Pour diagnostiquer l’intolérance au gluten ou l’allergie au blé, votre médecin devra effectuer un test sanguin ou une piqûre cutanée. Pour fonctionner, ces tests dépendent de la présence de gluten ou de blé dans votre organisme. Cela signifie qu’il est important de ne pas commencer un régime sans gluten ou sans blé avant de consulter un médecin. Les tests risquent d’être faussement négatifs et vous n’aurez pas une idée précise de la cause de vos symptômes. N’oubliez pas que le SGNC n’a pas de diagnostic officiel.

Adopter un mode de vie sans gluten ou sans blé

Le traitement de l’intolérance au gluten (maladie cœliaque) consiste à suivre un régime strict sans gluten. Le traitement d’une allergie au blé consiste à suivre un régime strict sans blé. Si vous êtes atteint de SGNC, la mesure dans laquelle vous devez éliminer le gluten de votre mode de vie dépend de la gravité de vos symptômes et de votre propre niveau de tolérance.

Il existe de nombreuses alternatives sans gluten et sans blé aux aliments courants, comme le pain, les pâtes, les céréales et les produits de boulangerie. Sachez que le blé et le gluten peuvent se trouver dans des endroits surprenants. Vous pourriez même les repérer dans la crème glacée, le sirop, les vitamines et les compléments alimentaires. Veillez à lire les étiquettes des ingrédients des aliments et des boissons que vous consommez pour vous assurer qu’ils ne contiennent pas de blé ou de gluten.

Votre allergologue, gastro-entérologue ou médecin traitant peut vous conseiller sur les céréales et les produits que vous pouvez consommer en toute sécurité.

Pour conclure

L’allergie au blé, l’intolérance au gluten (maladie cœliaque) et la sensibilité au gluten non cœliaque (SGNC) présentent de nombreuses similitudes dans leurs causes, troubles et symptômes. Il est important de comprendre de quelle maladie vous souffrez afin de pouvoir éviter les aliments appropriés et suivre les recommandations de traitement adéquates. Vous serez également en mesure de conseiller vos proches pour savoir s’ils risquent de souffrir de la même maladie.

Partage cet article :​
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email

Salut à toi ! Nous avons l’impression que tu aimes le contenu exclusif RendezVous du Savoir. Inscris toi pour recevoir notre contenu en exclusivité dès maintenant.

Suis-nous :

Sois le premier au courant

Abonne-toi à notre newsletter hebdomadaire

Reste connecté à nos dernières nouveautés. Nous t’enverrons aucun spam !

Articles populaires

Categories :

#Mindey

@mindey